image_pdfimage_print

FLE A1 exercice | l’impératif

Exercice sur l’impératif, cours de niveau A1 ………………………vos parents (écouter) ………………………gentils avec vos frères et sœurs (être) Ne ……………………………. pas trop la télé (regarder) ………………… jouer dehors (aller) ………………………………. de beaux dessins pour moi (faire) …………………………. votre soupe (finir) mais ne ………………….. pas trop de bonbons (manger) ………………………………….tôt (se coucher) ………………………………..du lait (boire) ………………………………… »Petit Papa Noël » en famille (chanter)
Cette ressource est soumise aux termes de la licence Creative Commons Attribution. Toute utilisation à des fins commerciales est proscrite. L’auteur de cette ressource (Ressourcesfle.fr) doit être crédité.

Exercice FLE niveau A1 | Quel / Quelle / Quels / Quelles

Quel/ Quelle/ Quels/ Quelles Exercice FLE niveau A1   1._____________ tarte (f) est-ce que tu veux? 2.  ________________sont vos projets (m) pour l’été ? 3. ___________________train  (m) est-ce que vous allez prendre ? 4. ______________________est la vraie raison de votre retour en France ? 5._______________________ images (f) te plaisent le plus ? 6. ______________________ est ton opinion (f) sur ce problème ? 7. ____________________________sont les musiques (f) que tu préfères ? 8. _____________________________seront leurs besoins (m) en nourriture ? 9. _______________________est l’avantage (m) de cet ordinateur ? 10. _________________ sont tes idées (f) sur la politique ? 11. _______________________ sont les livres (m) que tu veux lire ? 12. ___________________ est le meilleur restaurant de la ville?
  1. Vraiment, _____________ patience (f) tu as ! 2. Savez-vous de _________________ ville (f) il vient ? 3. ______________ honneur (m) de vous rencontrer ! 4. ________________ villes (g) avez-vous visités ? 5. _______________ souplesse (f), ce chat ! Il vient de sauter sur la chaise. 6. A _________________ maison (f) habites-tu ? La verte, non? 7. ____________________ émissions (f) de radio préférez – vous ? 8. Dans ___________ école (f) est-elle entrée cette année? 9. Avec _______________ professeur (m) a-t-elle cours ? 10. ____________ est sa meilleure copine (f) ? 11. Je ne sais pas  ___________________ voiture (f) acheter. 16. _________________ est le menu, aujourd’hui ? 17. _______________ sont tes spécialités préférées ?
Cette ressource est soumise aux termes de la licence Creative Commons Attribution. Toute utilisation à des fins commerciales est proscrite. L’auteur de cette ressource (Ressourcesfle.fr) doit être crédité.

FLE A1 | exercice verbe être

FLE A1. Exercice avec être: Compléter les devinettes ! 1. A: Je _____ un acteur français célèbre. Tu ______ Depardieu? B: Non, je _______ une fille. J’ai joué dans Amélie Poulain. Tu _______ Audrey Tautou? A: Oui ! 2. A: Nous ________ des musiciens français célèbres. Notre groupe de musique est connu dans le monde entier. B: Vous _________ la Mano Negra ? A: Non, nous ________ influencés par la musique électronique. B: Vous _________ Daft Punk ! A : Bravo ! 3. A: Il ___________ un animal spécial qu’on mange en France. B : Tu penses aux grenouilles. A : Non, les grenouilles _________ des pattes. Mon animal n’a pas de pattes. B: L’escargot ? A : Oui ! Bravo, tu ________ très fort !
Cette ressource est soumise aux termes de la licence Creative Commons Attribution. Toute utilisation à des fins commerciales est proscrite. L’auteur de cette ressource (Ressourcesfle.fr) doit être crédité.

Exercice FLE A1 | Article défini + Article indéfini

L’article indéfini

 

UN : masculin singulier

UNE : féminin singulier

DES : pluriel (féminin et masculin)

 

L’article défini :

 

LE/ L’ : masculin singulier

LA/L’ : féminin singulier

LES : pluriel (féminin et masculin)

 

Exercice :

Dans ___ ferme (f) , ___ poule (f) raconte à ___ chat (m) : hier j’ai vu ___ souris (f) dans ___ poulailler (m). Tu dois faire ton travail et les chasser. Je n’aime pas quand il y a ___ souris dans ___ poulailler.

__ chat répond : tu es sûre que ce sont ___ souris ? Est-ce qu’elles sont grises avec ___ longue queue (f) et ___ moustaches (f) ?

__ poule répond : oui.

__ chat dit alors : Ah ! Ce ne sont pas ___ souris ! Ce sont ___ loups (m) ! C’est le chien qui doit s’en occuper !

Et ___ chat se rendort tranquillement au soleil.

Cette ressource est soumise aux termes de la licence Creative Commons Attribution. Toute utilisation à des fins commerciales est proscrite. L’auteur de cette ressource (Ressourcesfle.fr) doit être crédité.



Exercices FLE A1 | Les pronoms personnels

JE/J’

TU

IL-ELLE-ON

NOUS

VOUS

ILS – ELLES

 

 

Exercice:

Dialogue entre Astérix et Lucky Lucke !

A: Salut ! Comment __ t’appelles ?

LL: __ m’appelle Lucky Lucke. __ suis américain, __’ai 30 ans. Et toi?

A: __ m’appelle Astérix. __ suis gaulois. __’ai 30 ans aussi. Mon ami est Obélix. __ est gros et fort.

LL: Qu’est-ce que __ aimez faire ?

A: __ aimons manger des sangliers et __ aimons frapper les romains.

LL: Moi, __ cherche les Daltons. __ sont bêtes et méchants.


Cette ressource est soumise aux termes de la licence Creative Commons Attribution. Toute utilisation à des fins commerciales est proscrite. L’auteur de cette ressource (Ressourcesfle.fr) doit être crédité.



Activité FLE B1 | La légende de la ville d’Ys

Contes et légendes bretonnes | activités pour un cours de FLE de niveau B1

 

La Légende de la ville d’Ys

Activité FLE B2

Illustration imaginaire de la ville d’YS

En Bretagne et en d’autres pays on se souvient de nombreuses villes de la côte englouties par les flots. Aucunes de ces cités n’est aussi célèbre que la ville d’Ys.
Kêr-Ys était la plus belle et la plus riche du monde. Le roi Gradlon de Cornouaille l’avait faite construire pour sa fille Dahut. Bâtie sur la mer, elle était protégée des flots par de puissantes murailles dont les écluses ne s’ouvraient qu’à marée descendante. Le roi Gradlon gardait précieusement la clé des portes des écluses.
Attachée aux anciens dieux et aux druides de la civilisation celtique, la princesse Dahut menait une lutte sans merci à Saint Corentin et Saint Gwénolé.
Un jour un prince rouge se présenta au palais de Dahut.
Il obtint de la princesse la clé des écluses. La marée était à son plein quand il ouvrit les portes. La tempête faisait rage. Les eaux s’engouffrèrent dans la ville et Ys disparut sous les flots.
Mais rien n’est détruit. La ville d’Ys continue de vivre sous la mer. Dahut n’est point morte, elle nage sous l’aspect d’une sirène. Un jour Kêr-Ys réapparaitra plus belle et plus puissante que jamais.

La Cornouaille bretonne recouvre la partie sud du Finistère. Sa capitale historique est Quimper. Beaucoup placent la ville d’Ys dans la baie de Douarnenez. D’autres vers les Îles des Glénans. Des plongeurs amateurs espèrent toujours retrouver un jour les vestiges de cette cité engloutie par les eaux.

Activité FLe Bretagne

Carte de la Cornouaille bretonne

 

Activité FLE Enfants |Astérix

asterix - Copie  asterix2 - Copie

 

 

 

 

 

Bonjour ! Je m‘appelle _____________ .

 

 

 

 

obelix

 

 

Lui, c’est mon ami. Il s’appelle ___________ .

 

 

 

 

Et son petit chien blanc s’appelle __________.

obelix

 

 

 

 

 

 

 

romains

 

 

Voici les :

a) Grecs.

b) Egyptiens.

c) Romains.

 

 

 

 

à colorier - Copie

 

  1. obelix2

 

  1. quatre

labyrinthe - CopieCombien de casques porte Obélix ?   b) douze

  1. troisobelix3

mots croisés

 

 

Cherche les mots (Wörter).

 

Obélix aime les romains !!

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Trouve le chemin vers le sanglier.

Obélix aime les sangliers !!

 

 

1 = bleu

2 = vert

Pantalon Astérix = rouge

Cheveux + moustache Obélix = rouge

Chaussures Astérix et Obélix = orange

Cheveux + moustache Astérix = jaune

 

 

Activité FLE enfants | Les poissons français

C’est l’histoire d’un poisson rouge.

poisson

Le poisson nage dans l’océan et rencontre un poisson blanc.

poisson blanc

+

 

 

 

 

 

 

=

coeur

 

 

 

 

Ils tombent amoureux et font des bébés poissons. Ce sont des poissons autrichiens.

poissons drapeaux

poissons drapeaux

Les poissons autrichiens rencontrent des poissons bleus.

+

poissons bleus

 

 

 

 

 

 

 

=

coeur

 

 

 

 

 

 

 

Ils tombent amoureux et font des bébés poissons. Ce sont des poissons français !

 

poissons drapeaux

poissons drapeaux

poissons drapeaux

 

 

FLE Enfants | Papaoutai de Stromae (activité en allemand)

  1. Finde im Text papoutai   

Ein Wort für Vater :

Ein Wort für Mutter :

Wie sagt man Babys auf Französisch?

Was heißt Papaoutai (Papa, où tu es)?

 

 

  1. Über Stromae:

Woher kommt Stromae?stromae

Wo war sein Papa?

Was heißt das Wort Stromae?

 

  1. Le verlan

In Frankreich sprechen die Jugendlichen oft Wörter in einer anderen Reihenfolge, das heißt Verlan.

Kannst du diese Wörter verstehen?

Cimer

verlan

jourbon

tromé

remè

repè

 

 

Wie wäre dein Name im Verlan?

dialogue verlan

 

Paroles Papaoutai (Stromae)

 

Dites-moi d’où il vient,
Enfin, je saurai où je vais.
Maman dit que lorsqu’on cherche bien,
On finit toujours par trouver.
Elle dit qu’il n’est jamais très loin,
Qu’il part très souvent travailler.
Maman dit « Travailler c’est bien »
Bien mieux que d’être mal accompagné.
Pas vrai ?

Où est ton papa ? Dis-moi, où est ton papa ?
Sans même devoir lui parler,
Il sait ce qu’il ne va pas.
Ah, sacré papa !
Dis-moi, où es-tu caché ?
Ça doit faire au moins mille fois que j’ai
Compté mes doigts. Eh !

Refrain :

Où t’es, papa, où t’es ? x3
Où ? T’es où ? T’es où ?  Papa, où t’es ?
Où t’es, papa, où t’es ? x3
Où ? T’es où ? T’es où ?  Papa, où t’es ?
Où t’es ? x4

Quoi, qu’on y croit ou pas,
Il y aura bien un jour où on y croira plus.
Un jour ou l’autre,
On sera tous papas.
Et d’un jour à l’autre on aura disparu.
Serons-nous détestables ?
Serons-nous admirables ?
Des géniteurs ou des génies ?
Dites-nous qui donne naissance aux irresponsables ?
Ah, dites-nous qui ?
Tiens, tout le monde sait comment on fait des bébés,
mais personne sait comment on fait des papas.
Monsieur Je Sais Tout en aurait hérité,
C’est ça, ‘faut le sucer de son pouce ou quoi ?
Dites-nous où c’est caché.
Ça doit faire au moins mille fois qu’on a bouffé nos doigts.


Refrain 

Où est ton papa ?
Dis-moi, où est ton papa ?
Sans même devoir lui parler,
Il sait ce qu’il ne va pas.
Ah, sacré papa !
Dis-moi, où es-tu caché ?
Ça doit faire au moins mille fois que j’ai compté mes doigts. Eh !

Refrain 

 

 

Activité FLE B2 | La lettre d’amour

Activité pour un cours de FLE de niveau B2. Rédiger une lettre d’amour. Voici des exemples de lettres rédigées par mes élèves lors d’un cours de niveau B2.

Lettre d’amour 1

Madame,

Depuis que Vous avez permis à mes yeux de découvrir ce qu’est la vraie beauté en leur donnant l’occasion de poser leur regard sur Vous, mon cœur brûle d’une ardeur infernale.

Je ne retrouve le plaisir qu’en me souvenant de ce moment précieux.

Pendant mes journées, pendant mes nuits, je n’ai qu’un désir – Vous revoir, car seulement Vous pourriez soigner mon âme troublée, et mon cœur blessé ne trouvera remède que dans Vos bras.

Accordez-moi l’honneur d’accepter une invitation dans mon salon après avoir assisté à la messe célébrée par l’archevêque le dimanche prochain.

Votre plus dévoué serviteur

Marquis S.

 

Lettre d’amour 2

Mon amour,

Je l’écris parce que je ressens ton absence.

Mon cœur, il bat seulement pour toi. Il se languit de toi ! Il veut t’enlacer ; il veut te biser ; et il veut t’embrasser finalement !

Ah bon, il serait bon que tu m’accompagnes !

Peut-être, est-ce que tu veux tenir ma main dans ta main ? Et, nous faisons une promenade sur le Danube au soleil de minuit !

Une bonne idée à laquelle je me réjouis !

Je t’adore,

Ton Amoureux.

Lettre d’amour 3

Cher G.,

dans notre cours de français le professeur nous a dit d’écrire une „lettre d’amour“:

À qui pourrais-je en écrire une sinon à toi, mon bien cher G.! ça fait longtemps que nous ne nous sommes plus écrit, trop longtemps!

Où seras-tu, G.? Je pense à toi tous les jours, toutes les nuits, les matins, les après-midis, les soirs, à chaque heure, presque à chaque instant. Tu es dans mes pensées et dans mon cœur. Toujours!

Quand je marche dans la neige – tu marches à mes côtés.

Quand j’entends le chant des oiseaux dans la forêt – tu écoutes avec moi.

Quand je trouve la première violette au printemps – tu l’admires avec moi.

Quand j’écoute une belle symphonie – nous en jouissons ensemble.

Mais tout de même tu me manques infiniment!

Tu m’as dit de ne pas être triste, je me souviens. Tu m’as encouragée à continuer à vivre comme avant, à oublier la tristesse, à retrouver ma joie de vivre. Mais tu as bien compris, G., que ce ne serait pas facile. Souvent je crois que c’est impossible. Souvent je me trouve dans un grand nuage noir qui ne semble jamais finir. Je cherche le soleil … , il n’y en a pas.

Mais il y a tant de bons souvenirs inoubliables, la douceur de toutes nos rencontres, tes yeux, ta voix, ta compréhension, ton humour, ta curiosité envers la vie, ton amour de la nature, des fleurs, …, ta tranquillité … Et voilà, le soleil réapparait.

Mon bien aimé, je pense à toi avec langueur. Je te remercie de tout le bonheur que tu m’as donné. Je t’aime. Je t’aime de tout mon cœur. Toujours.

Ta M.

 

A vous maintenant de rédiger une lettre d’amour.

N’hésitez pas à utiliser l’humour comme dans la première lettre.

 

Chanson FLE A2 | ZAZ Je veux

Texte à trous à remplir avec les élèves. Chanson Je veux de ZAZ. Chanson pour des cours de FLE de niveau A2.

Donnez-moi une suite au Ritz, je n’en veux pas
Des ………………….. de chez Chanel, je n’en veux pas
Donnez-moi une ……………. , j’en ferais quoi?

Offrez-moi du ………………………………, j’en ferais quoi?
Un manoir a Neuchâtel, ce n’est pas pour moi
Offrez-moi la ………………………………, j’en ferais quoi?

[refrain:]
Je veux de ……………………    , de la joie, de la bonne ………………..……
Ce n’est pas votre ………………. qui fera mon ……………….
Moi je veux crever la main sur le ……………………….. ;

Allons ensemble découvrir ma ………………………….
Oubliez donc, tous vos ……………………….
……………………… dans ma ……………

J’en ai ………………… de vos bonnes manières
C’est trop pour moi
Moi je mange avec les ………………………
Et je suis comme ça
Je ………………………….. et je suis franche
…………………………………….
Fini l’hypocrisie moi,
Je me casse de là
J’en ai marre des langues de ……………………
……………………………………..
De toute manière je vous en veux pas
Et je suis comme ça
Je suis comme ça.

 

Conversation FLE A2 | Ville ou campagne ?

En France, 20% de la population habite en ville. Des jeunes Français disent s’ils préfèrent la ville ou la campagne. Lisez les différentes opinions, puis écrivez la vôtre. Idée de conversation pour un cours de FLE de niveau A2.

 

Moi, j’adore les animaux mais je ne peux pas avoir un chien ou un chat

dans l’appartement. La ville, c’est nul pour les animaux. J’aimerais bien

habiter dans un village, tout près de la nature. Camille

 

La vie en ville est stressante et dangereuse. Il y a trop de monde et

de circulation, c’est pénible. Ce n’est pas drôle, la ville! Anthony

 

J’aime bien la ville parce que c’est animé et c’est intéressant, surtout

pour les jeunes. Il y a des activités organisées. À la campagne, il n’y a

rien d’organisé pour les jeunes. On s’ennuie. C’est mortel! Lucien

 

Je préfère la campagne parce que les maisons sont plus grandes

et on peut avoir un jardin. On peut faire du vélo et jouer dehors

avec les copains. Pour ça, c’est plus sympa qu’en ville. Constance

 

La ville, c’est pratique pour faire les courses et pour sortir.

On est près des magasins, des cinémas, de la piscine, etc. À

la campagne, c’est trop isolé, on est loin de tout. Aurélien

 

La ville est trop polluée et trop bruyante. Il y a trop de voitures partout. Je préfère la campagne parce que l’air est pur et c’est plus calme. Stéphanie

 

Dans un tableau à deux colonnes, listez les arguments pour la campagne et ceux pour la ville.

Chanson FLE A1 Le Futur | Nougaro Tu Verras

Claude Nougaro : chanson « Tu Verras ». Texte à trous pour travailler le futur. A remplir avec les élèves en cours de FLE, niveau A1.

 

Ah, tu verras, tu verras, tout                        , tu verras, tu verras
L’amour c’est fait pour ça, tu verras, tu verras
Je ne                plus le con, j’                      ma leçon
Sur le bout de tes doigts, tu verras, tu verras
Tu l’                                   , ta maison avec des tuiles bleues
des croisées d’hortensias, des palmiers plein les cieux
des hivers crépitant, près du chat angora
et je m’                         , tu verras, tu verras
le devoir accompli, couché tout contre toi
avec dans mes greniers, mes caves et mes toits
Tous les rêves du monde

Ah, tu verras, tu verras, tout                        , tu verras, tu verras
La vie, c’est fait pour ça, tu verras, tu verras
Tu verras mon stylo emplumé de soleil
neiger sur le papier l’archange du réveil
Je me                            , tu verras, tu verras
tout rayé de soleil, ah, le joli forçat!
et j’                               réveiller le bonheur dans ses draps
Je                                   son sommeil, tu verras, tu verras
Je crèverai le sommier, tu verras, tu verras
en t’inventant l’amour dans le coeur de mes bras
jusqu’au matin du monde

Ah, tu verras, tu verras, tout                                , tu verras, tu verras
Le diable est fait pour ça, tu verras, tu verras
Je                      le voyou, tu verras, tu verras
Je                      comme un trou et qui                         mourra
Tu me                              dans tes yeux de rosée
et je t’                              dans du verre brisé
Je                                 fou furieux, tu verras, tu verras
contre toi, contre tous, et surtout contre moi
La porte de mon cœur grondera,
car la poudre et la foudre, c’est fait pour que les rats
envahissent le monde

Ah, tu verras, tu verras, tout                                 , tu verras, tu verras
Mozart est fait pour ça, tu verras,
Tu verras notre enfant étoilé de sueur
s’endormir gentiment à l’ombre de ses soeurs
et revenir vers nous scintillant de vigueur
Tu verras mon ami dans les os de mes bras
craquer du fin bonheur de se sentir aidé
Tu me verras, chérie, allumer des clartés
et tu verras tous ceux qu’on croyait décédés
reprendre souffle et vie dans la chair de ma voix
jusqu’à la fin des mondes

Conversation FLE B1/B2 | 10 Clichés sur les allemands

Un article issu du journal SLATE. Cet article permet de lancer facilement un débat, surtout dans une classe de lycéens. Sur quoi se fondent les clichés ? Comment aborder les préjugés et les généralisations ? Quels sont les dangers ?

10 clichés allemands

10 clichés/préjugés sur les allemands. Débat à faire ne cours de FLE

Ils ne boivent que de la bière

Les Allemands comptent parmi les plus grands buveurs de bière d’Europe, avec une moyenne de 102 litres consommés par habitant en 2010. C’est beaucoup face aux 30 petits litres consommés par les Français, mais outre-Rhin la bière fait partie du patrimoine, avec près de 1.300 brasseries et une fête de la Bière mondialement célèbre. Mais les Allemands raffolent aussi du vin, à l’instar du blanc mousseux Sekt, le «champagne» national à moins de cinq euros la bouteille. La consommation de bière est en baisse, alors que celle du vin se porte bien. L’Allemagne est d’ailleurs le premier acheteur mondial de vin français. 

Ils sont ultra-ponctuels

La ponctualité fait partie des valeurs les plus appréciées outre-Rhin, en particulier par les patrons, dont le tiers se déclarent prêts à licencier un employé s’il arrive deux ou trois fois en retard. Mais les Allemands sont bien plus tolérants dans la sphère privée: plus de la moitié trouvent acceptable qu’un ami soit en retard d’un quart d’heure. Les retardataires qui agacent le plus les Allemands sont les trains: un sur trois serait en retard, selon une étude récente de la fondation Warentest contestée par la Deutsche Bahn, qui soutient que les retards ne concernent qu’un train sur dix. Bref, on se croirait à la SNCF…

Ils aiment l’ordre

Certainement le moins cliché des clichés. Grande vertu prussienne, l’ordre («Ordnung») occupe une grande place dans la société mais aussi dans la langue allemande. «D’accord» se dit littéralement «en ordre» en allemand; «tout est pour le mieux» est un «tout est dans le meilleur ordre», «entendu!» vaut pour «c’est en ordre!»; et pour savoir si «tout va bien», on demande naturellement si «tout est en ordre».

Pour beaucoup d’Allemands, jeter un papier sur le trottoir ou traverser au feu rouge est une véritable incivilité. Les villes sont d’ailleurs quadrillées par des Ordnungsämter (services d’ordre) qui verbalisent ceux qui roulent en vélo hors de la piste où écrasent leur mégot par terre. Le cliché s’effondre pourtant quand on observe quelques minutes un carrefour à Berlin, tant les rues sont sales et les piétons indisciplinés.

Ils s’habillent en costumes traditionnels

Ce cliché-là tient de l’image d’Épinal: un couple d’Allemands rieurs posant sur un paysage verdoyant de Bavière. Monsieur porte fièrement le Lederhose (la «culotte de cuir» comme on l’appelle chez nous), avec bretelles brodées d’Edelweiss tendues sur son ventre replet, grandes chaussettes de laine et chapeau de chasseur montagnard.

Madame a un décolleté si vertigineux qu’on oublierait presque d’admirer ses nattes blondes: elle arbore la «dirndl», une robe avec corset lacé, blouse blanche et tablier paysan. Ces costumes n’ont pourtant rien de traditionnel. La dirdnl et ses imprimés colorés ne sont en vérité qu’un fantasme de bourgeoises qui jouaient aux paysannes pendant leurs vacances dans les Alpes à la fin du XIXe, rappelle le SZ Magazin.

Si plusieurs personnalités politiques bavaroises s’affichent publiquement en bretelles ou en corsages, il n’en est rien dans le reste de l’Allemagne, où ces tenues sont perçues comme ringardes et conservatrices. Ce qui n’a pas empêché le musée Madame Tussauds Berlin, pour rire, d’affubler d’une dirndl le mannequin à l’effigie d’Angela Merkel l’été dernier.

Ils sont tous naturistes

Un Allemand sur sept se rend aujourd’hui régulièrement sur une plage estampillée FFK («Frei Körper Kultur», la culture du corps libre). Un chiffre énorme par rapport aux 500.000 Français qui osent tomber le maillot. Ce mouvement né à la fin du XIXe siècle est devenu un phénomène de masse en Allemagne dans les années 1970, en particulier en ex-RDA.

Boudé par les jeunes, le naturisme est aujourd’hui en perte de vitesse, la majorité des membres de la FFK ayant désormais la cinquantaine. Même la direction de l’Englischer Garten, à Munich, étape-phare des touristes amateurs de fessiers germaniques, se plaint depuis quelques années de voir partir les naturistes qui s’étalent par milliers sur les pelouses du parc.

Les Allemandes ne sont pas sexy

Elles ne se rasent pas, ne se maquillent pas, ne portent pas de soutien-gorge, s’habillent mal et se promènent en Birkenstock. Voilà pour le charmant portrait hérité des années 1970, quand les féministes allemandes crachaient sur la coquetterie. La décennie suivante, l’ingénue Nena enfonçait le clou en dévoilant ses aisselles fournies sur scène.

La jeune Allemande d’aujourd’hui, comme la Française ou l’Espagnole, est épilée de près, s’habille chez H&M et sort rarement sans maquillage. A la différence qu’elle n’a pas envie de souffrir pour être belle. Un seul mot d’ordre: le confort. Au placard donc, les talons. Plus arty que sexy, la Berlinoise branchée aime le vintage, les grosses lunettes et les mini-shorts de chez American Apparel.

Les Allemands ne savent pas draguer les filles

Pour celles qui en ont assez de se faire siffler ou aborder à chaque coin de rue, l’Allemagne est un vrai paradis, où l’on peut se balader à toute heure du jour et de la nuit dans une paix royale. Le revers de la médaille, c’est que si l’on tombe amoureuse d’un Allemand, il faudra bien souvent être patiente. Comme de nombreuses études, livres, articles de presse et même chanson le démontrent, les timides mâles allemands souffrent d’une grande peur du râteau. La faute dit-on aux féministes, la virulente Alice Schwarzer en tête.

Mais comme dit le proverbe: «Stille Wasser sind tief» («les eaux calmes sont profondes»). A mille lieux du Français superficiel aux formules toutes faites, maintes fois éprouvées et souvent ridicules, l’Allemand, quand il s’aventure à faire un compliment, vous a ouvert son cœur.

Ils sont radins

«Moins cher!», «La meilleure qualité au meilleur prix», «Plus radin, plus malin!»: tous ces slogans incitant à crisper les doigts sur son porte-monnaie viennent d’Allemagne, berceau européen du hard-discount. Les Allemands économisent sur la nourriture, mais s’avèrent dépensiers quand il s’agit de s’équiper en produits informatiques ou de s’habiller. De nombreux Allemands ont par ailleurs la choquante habitude de payer séparément après un resto romantique, sans que cela provoque un malaise chez leur partenaire. Au contraire, elles se trouvent chanceuses de ne pas être avec un macho. Voir ci-dessus.

Ils ne mangent que des saucisses

Il y a la «Wiener Würstchen», que l’on fait bouillir comme la saucisse de Strasbourg, la «Bratwurst», que l’on déguste grillée avec un «Brötchen» (petit pain), ou encore la berlinoise «Currywurst», servie sous un déluge de ketchup et de curry en poudre. Un régal pour seulement neuf Allemands sur dix. 9% d’entre eux sont en effet végétariens, un des plus hauts taux d’Europe, contre seulement 2% de Français.

Ils sont nazis

La découverte de l’existence de la «cellule de Zwickau», un groupuscule terroriste néonazi basé dans l’Est de l’Allemagne, à qui est imputé neufs meurtres racistes, a défrayé la chronique ces dernières semaines et plongé l’Allemagne dans l’effroi. Le cinéma n’a pas attendu la nouvelle pour rappeler éternellement les Allemands à leur passé. Que ce soit dans Indiana Jones, Un pont trop loin ou plus récemment dans Inglorious Basterds, les acteurs de cinéma allemands semblent englués à jamais dans le sale rôle du nazi ou de l’ex-nazi faussement repenti. Dans la vraie vie, 66 ans après la fin de la Seconde Guerre, le nombre de néonazis est estimé à plus de 20.000 personnes dans le pays, qui compte 80 millions d’habitants. Le parti d’extrême droite NPD — qui a la même devise que le gouvernement de Vichy, «travail, famille, patrie», est en recul: il comptait 6.800 adhérents en 2009, soit 400 de moins qu’en 2007.

 

  1. Débattre de ces clichés en classe.
  2. Qu’est ce qu’un préjugé ? Un cliché ?
  3. Formuler, par groupes, une série de 10 clichés pour sa propre nationalité.

Activité FLE A2 | Les objets imaginaires

Activité pour un cours de FLE de niveau A2. Cette activité est présente sur d’autres site de FLE.

Objets imaginaires

Voici des images issues du Catalogue d’objets introuvables.

 

Il s’agit de faire décrire aux élèves un des objets avec des mots simples pour le décrire aux autres. Les autres doivent ensuite dessiner l’objet selon ce qu’ils ont compris.

 

I.                  Description des images

 

Faire 4 ou 5 groupes séparés dans l’espace afin que les uns ne puissent pas voir l’objet des autres.

Demander à chaque groupe de rédiger une description avec des mots simple.

Faire lire la description devant la classe (sans montrer le dessin). Les autres groupes doivent dessiner les objets décrits.

Après chaque lecture, on vote pour le dessin le plus ressemblant à l’image originale.

 

II.               Discussion

 

Questions sur les images

  1. Des cinq objets quel est votre préféré ? Pourquoi ?
  2. A votre avis, d’où viennent ces dessins ?
  3. Des gens les ont-ils fabriqués ?
  4. Donnez une date à ces dessins ?
  5. Donnez un titre à chaque objet.
  6. Si ces objets étaient rassemblés dans un livre, quel serait son titre ?

 

III.           Production écrite

  1. Inventez vous-même un objet introuvable
  2. Dessinez-le si possible, avec son titre comme dans un catalogue
  3. Ecrivez une description publicitaire et élogieuse du produit.

 

 

Ressources FLE

Objet introuvable 1

Parapluie familial Tandem convergent et tandem divergent Verre Ó deux compartiments Tuba-harpe

Français Grammaire A2 | Les structures conditionnelles

Les Structures conditionnelles | Français A2

Explication des trois formes, suivie de quelques exercices. Cette ressource de français a été composée à partir de différents autres sites de FLE.

Première structure conditionnelle

  • EXPRIMER UN FAIT FUTUR OU PRÉSENT SOUMIS À UNE CONDITION

    Remarque : on n’utilise pas le mode conditionnel dans ce genre de phrases.

* Si … (PRÉSENT DE L’IND.) … [alors] FUTUR SIMPLE
Si tu viens à Barcelone, j’irai te chercher à l’aéroport

* Si … (PRÉSENT DE L’IND.) … [alors] PRÉSENT DE L’INDICATIF
Si tu viens à Barcelone, tu peux venir chez-moi

* Si … (PRÉSENT DE L’IND.) … [alors] IMPÉRATIF
Si tu viens à Barcelone, appelle-moi quelques jours à l’avance

 

Pierre : Je veux déménager à Berlin le mois prochain, mais je n’ai pas encore d’appartement.

Annie : Si tu …………… (avoir) du mal à trouver un logement, …………..(demander) moi, je connais des gens sur place. Ils t’aideront sûrement.

Pierre : OK, merci.

Annie : Et d’ailleurs si tu ……….. (décider) de t’installer là-bas, je ……………(venir) te rendre visite.

 

 

Deuxième structure conditionnelle

  • EXPRIMER UN FAIT FUTUR HYPOTHÉTIQUE SOUMIS À UNE CONDITION

* Si … (IMPARFAIT) …. [alors] CONDITIONNEL SIMPLE

ou bien

CONDITIONNEL SIMPLE … Si (IMPARFAIT)

 

A : Si tu ………….(fumer) moins, tu ne …………..(tousser) pas autant, et ……………. (être) capable de faire du sport.
B : Si tu me …………… (stresser) moins, j’y ………….(arriver) peut-être.

 

Culture :

Expressions : Avec des si, on ……………. (mettre) Paris en bouteille

Film classique : Dans le film « La guerre des boutons » d’Yves Robert, P’tit Gibus a cette fameuse réplique :  » Si j’aurais su, j’aurais pas venu… »

Si , lorsqu’il exprime une condition, n’est jamais immédiatement suivi du conditionnel passé 1ère forme (j’aurais su) mais d’un plus-que-parfait de l’indicatif ( j’avais su ).

Petit Gibus aurait dû dire :

 » Si j’avais su, je ne serais pas venu… »

 

Troisième structure conditionnelle

  • ÉVOQUER CE QUI AURAIT PU ARRIVER DANS LE PASSÉ MAIS NE S’EST JAMAIS RÉALISÉ

* Si … (PLUS-QUE-PARFAIT) …. [alors] CONDITIONNEL COMPOSÉ

 

A : Il a eu drôlement de chance, il aurait pu y laisser sa vie.

B : Oui, il a été très courageux. Je crois que s’il…………(savoir) ce qui s’était passé là-bas, il n’y …….……jamais……….(aller).

Mais dans ce cas qui serait intervenu ? S’il n’y …………pas…….…… (aller), qu’est-ce qui ……………..……….. (advenir) ?

 

 

Exercices sur les 3 formes :

 

Si tu …………..(venir), je serai heureux.

Si tu venais, je ………………….(être) heureux.

Si tu étais venu, j’………………..(être) heureux.

 

Même si je lui demandais de venir, elle ne …….……(venir) pas.

Même si je lui ……………… de venir, elle ne viendra pas.

Même si je lui ………………… de venir, elle ne serait pas venue.

 

Si nous avions eu le temps hier, nous y ……….. (aller)
Si nous        (avoir) le temps, nous y irons jeudi.
Si nous avions le temps, nous y         jeudi.

 

S’ils         (avoir) de réponse, ils se fâcheront.
S’ils ne recevaient pas de réponse, ils   (se fâcher).
S’ils                 de réponse, ils se seraient fâchés.

 

Tu                                      (pouvoir)  le faire, s’il te le demandait?
Tu aurais pu le faire, s’il te l’…………………………?
Tu                                       le faire, s’il te le demande?

 

Ils                                (avoir) la réponse, s’ils demandent à Julie.
Ils auraient la réponse, s’ils                                            à Julie.
Ils                                   la réponse, s’ils avaient demandé à Julie.

 

Nous                               (mieux savoir) répondre, si nous avions reçu plus de renseignements.
Nous saurons mieux répondre, si nous                                      plus de renseignements.
Nous                                          répondre, si nous recevions plus de renseignements.

S’il le fallait, nous __________________ (pouvoir) tous vous conduire.
2. Si vous en aviez le temps, vous _______________ (aller) leur parler.
3. Que __________________ (dire) tu au Président, si tu le rencontrais?
4. Les agriculteurs ________________________ (se plaindre) si le temps ne s’améliorait pas.
5. Ma mère croyait que nous ____________________  (dire) tout à papa.
6. Vous ____________________________  (devoir) prévenir quand vous arrivez !
7. Je ______________________________ (vouloir) bien que vous soyez présents.
8. Son père m’avait dit qu’il ne ______________________ (pouvoir) pas venir.
9. Je pensais que tu ne ________________  (être) pas là.
10. Si j’étais chez moi, j’en _______________________  (reprendre) une part.
11. S’il avait beaucoup d’argent, il _____________________ (construire) une grande villa à la mer.
12. __________________(savoir) -elles imaginer la suite du livre?

Exercice français facile A1 | Conjugaison du verbe Aller

Le verbe Aller

Je vais

Tu vas

Il/elle/on va

Nous allons

Vous allez

Ils/elles vont

 

  1. Je ______ au cinéma avec mes copains.
    2. Chaque lundi, nous ________ au cinéma.
    3. Aujourd’hui, ma sœur ne ________ pas au collège, car elle est malade.
    4. Vous vous en _________ toujours quand j’arrive !
    5. Avec qui _________________ – tu partir en vacances cette année ?
    6. Ce pantalon ne ____________________ pas du tout avec ton T-shirt.
    7. Je ______________________  rarement au marché.
    8. Je trouve que ces deux couleurs _________________ bien ensemble.
    9. Comment _______________  – tu ce matin ? Bien, j’espère.
    10. Pendant que je repasse, tu _____________ descendre la poubelle.

Français A1 | Grammaire Démonstratifs

Ce cous de grammaire FLE sur les pronoms démonstratifs est en majeure partie issu de Français Facile.

 

Le pronom démonstratif

Qu’est-ce qu’un pronom démonstratif ?

Il représente une personne ou un objet déjà cités dans une phrase :

exemple : Possèdes-tu une autre voiture que celle que tu utilises tous les jours?

Les pronoms démonstratifs simples

  Masculin  Féminin  Neutre
Singulier   celui  celle  ce
 Pluriel  ceux celles     /

Celui, celle, ce, ceux, celles, sont toujours suivis d’un complément :

exemple : elle déteste la crème au chocolat, elle mange plutôt celle à la pistache!

Les pronoms démonstratifs composés :

Démonstratifs proches:                                             

Singulier celui-ci  celle-ci ceci
 Pluriel  ceux-ci celles-ci  /

      Démonstratifs lointains :

Singulier   celui-là celle-là cela, ça
 Pluriel ceux-là  celles-là  

On utilise les pronoms démonstratifs composés avec ci pour désigner une personne ou un objet proche, alors que les pronoms démonstratifs composés avec désignent une personne ou un objet éloigné.

exemple : Paul et Léo étaient connus pour leur enthousiasme : Celui-ci devint imitateur, celui-là chanteur. ==> celui-ci représente Paul, celui-là Léo.

 

Voici un exercice sur les démonstratifs en français,  complétez soit par ce, celui, celle, ceci, cela, celles, ceux 

 

Ce / ceci/cela / celle / celles / celui / ceux

1.C’est vraiment ………… que je veux et je l’aurai!
2. C’est …………. qui marquera le plus de buts qui aura la coupe.
3. …………. qui m’apporteront leur livre en premier pourront quitter la salle.
4. Je tiens à vous expliquer …………… : Ici, c’est moi qui décide!
5. Tu as raison ; …………… dit, je ne pense pas qu’elle reviendra sur sa décision.
6.  ………………..qui ne participe pas à ce concours sera pénalisé.
7. Je n’ai pas acheté de batteries, et pourtant j’aimerais remplacer ………….. qui est hors service.
8. Prenez ………………, c’est efficace contre votre maladie !
9. Cette maison me plaît, mais je préfère …………………. qu’on a visitée la semaine dernière !
10. Qu’en penses-tu ,dois je acheter …………………. pull ou cette jupe ?
11. Je n’achèterai plus de pommes ici, …………………….. d’hier étaient trop acides.
12. Elle ne sait pas encore ……………….. qu’elle fera pendant ses congés d’été.
13. Buvez ……………………, ça vous calmera !
14. Mes frères ignorent ……………………….. !
15. Dans ce groupe de garçon, qui est……………….  qui a le plus de difficultés?

 

  Exercice avec les formes composées : celui-ci, celle-ci, ceux-ci et celles-ci

  1. Je prends cette poire et je te donne _____________________________
    2. Ne cours pas; si tu fais _____________________________, tu risques de tomber
    3. Parmi ces melons, je voudrais _____________________________ qui sont bien mûrs
    4. De toutes mes amies, _____________________________ que je préfère, c’est Fanny
    5. Oh! _____________________________ quel rigolo !
    6. Ces biscuits sont bons, mais _____________________________ sont mauvais
    7. Cette orange n’est pas bonne, prends plutôt _____________________________
    8. Tu vois ces deux fleurs ? Apporte-moi _____________________________ qui est près de la fenêtre
    9. J’aime bien ce journal, mais je préfère _____________________________ que nous avons lu la dernière fois
    10. Dans la neige, nous avons repéré les empreintes d’un ours et ____________________________ d’un cerf.

Cours de FLE | La Liaison

Synthèse poussée sur l’usage de la liaison en français. Les sources pour cette synthèse sont diverses.

 

Question-Réponse

Est-il exact qu’il ne faut pas faire de liaison (langue parlée bien sûr) en dehors des liaisons adjectifs-noms communs ? Quelles sont exactement les règles concernant les liaisons ?

Limiter les liaisons au couple « adjectif/nom », et plus encore avec les seuls noms communs, serait par trop restrictif ! On le vérifie en considérant les liaisons « généralement considérées comme obligatoires » que mentionne Grevisse.

Le son à prononcer est en majuscule entre deux traits d’union : -Z-, -T-. Seules sont marquées ainsi les liaisons correspondant à l’explication, même quand une autre liaison est utilisée dans l’exemple.

  1. entre le déterminant ou l’adjectif d’une part, le nom ou l’adjectif d’autre part : cent-T-euros, les-Z-heureux-Z-amis, un grand-T-espace ;
  2. entre le pronom personnel conjoint ou « on » d’une part, et le verbe ou les pronoms « en, y » d’autre part : on-N-entend, il les-Z-écoute, j’en-N-ai ;
  3. Après « c’est » et « il est » (impersonnels) : c’est-T-évident, il est-T-impossible que… ;
  4. après les adverbes (surtout monosyllabiques) unis étroitement au mot suivant : pas-Z-aujourd’hui ;
  5. après les proposition monosyllabiques et le groupe nominal qu’elles introduisent : après-Z-un, en-N-Italie ;
  6. dans la plupart des mots composés et locutions.

Il y a aussi des liaisons « généralement recommandées » :

  1. entre le verbe et le nom ou l’adjectif attribut : il est-T-attentif, je suis-Z-un-N-auditeur exigeant ;
  2. entre les auxiliaires et le participe passé : il est-T-arrivé, elles ont-T-organisé une fête, vous avez-Z-admiré ;
  3. après « quand » et « dont ».

(Réf. Grevisse, le Bon Usage, 13e éd., § 43.)

Quand les liaisons se perdent en français courant

On notera qu’à l’oral, dans la langue courante, la liaison se perd (« Mettez dans || un… » et non plus « Mettez dans [z] un… ») . Il faut aussi se méfier des liaisons excessivement marquées, celle où l’on insiste lourdement sur le son « qui fait liaison » en faisant attendre la suite, les liaisons à la Chirac qui font (ou ont fait) le bonheur des imitateurs).

Les liaisons et l’euro

Il n’y a aucune raison de ne pas faire les liaisons en employant euro :

  • cent euros : prononcer sanTeuro et non san||euro (éviter le velours sanzeuro ;
  • vingt euros : prononcer vinTeuros (mêmes remarques que précédemment).

Cependant, comme le faisait remarquer un lecteur attentif, en août 2009 :

Oui… avec cent au singulier uniquement. Car s’il est multiplié, cent prend un s et il y a bien lieu de dire sanZeuros, deux cents-Z-euros. Même chose avec quatre-vingts : vingt-T-euros mais quatre-vingts-Z-euros.

 

La liaison

La liaison est la prononciation dans certains cas d’une consonne qui n’est généralement pas entendue, suite à un amuïssement ancien. Cette consonne est située après la dernière voyelle du mot et avant la voyelle initiale du mot suivant. Elle rappelle que toutes les consonnes étaient prononcées en ancien français même si certaines ne sont plus que graphiques. Au contraire de l’élision qui supprime une voyelle (une amie), la liaison ajoute une consonne.

Pour faciliter la compréhension, les consonnes en gras sont celles qui sont effectivement liées. La disjonction est indiquée par une barre /.

Consonnes de liaison
Changement de timbre des consonnes finales de liaison
Les liaisons exceptionnelles
Les liaisons supprimées par la présence d’un r
Les liaisons du n
Les liaisons obligatoires
Les liaisons interdites
Les liaisons facultatives
Les erreurs de prononciation : pataquès, cuir, velours, psilose
Les consonnes dites euphoniques

Lorsqu’un verbe terminé par une voyelle précède le sujet il ou elle ou un complément y ou en, on utilise la consonne dite euphonique s ou t.
Manges-en un morceau ! A-t-elle pu ?

La consonne provient d’une analogie avec l’indicatif dans le cas de l’impératif, tu manges. Elle n’est pas étymologique. Cette fausse liaison est en fait une prononciation expressive qui évite la confusion avec le participe présent mangeant. Elle change la forme graphique de l’impératif. Il est possible de parler dans ce cas d’une paragoge, ou ajout d’un phonème final. Mais la consonne finale n’est pas plus étymologique dans la conjugaison des verbes du troisième groupe à l’impératif comme prendre, éteindre, craindre, tenir, voir, dire… Cependant, elle est légitime par rapport au latin dans les verbes savoir, avoir, vouloir. Consulter à ce propos la page sur les origines de l’impératif.

En revanche, la consonne est étymologique dans le cas du t : le latin habet s’est écrit at, et. Mais le t a vite chuté en ancien français devant consonne. Voir le t euphonique.

Mais on ne fait pas la liaison avec le s de la deuxième personne du singulier dans les verbes à l’indicatif et au subjonctif : tu as entendu. Le s peut s’entendre avec un pronom postposé.
Changement de timbre des consonnes finales de liaison

Ce changement de timbre survient par relâchement de la prononciation, ce relâchement avait produit l’amuïssement de la finale.

– Le g vélaire sonore se prononce [k], vélaire sourde. Un long article. Un sang impur. Bourg-en-Bresse. Cette prononciation est vieillie et ne se pratique plus guère. Le g a tendance à conserver son timbre même en liaison.

–  Le d alvéolaire sonore se prononce [t], alvéolaire sourde. Un grand enfant.

– L’s post-alvéolaire sourde, le x se prononcent [z], post-alvéolaire sonore. Trois enfants. Aux arrêts.

– L’labio-dentale sourde se prononce [v], labio-dentale sonore. Neuf heures. Neuf ans. La liaison du f ne survient que devant ces deux mots pour neuf.

Les liaisons exceptionnelles.

Outre les cas de f et de g, signalons ces consonnes :

– La lettre p ne se lie pas sauf dans les mots beaucoup et trop. Il a beaucoup appris. Il est trop heureux. Mais elle est jugée emphatique, sauf dans l’expression trop aimable.

– Le c se lie dans quelques expressions : un croc-en-jambe, un franc archer, un franc-alleu, à franc étrier. Cette prononciation pour franc est vieillie, Littré note :
fran, fran-ch’ ; le c se lie : un fran-k original ; il lui dit fran-k et net ; au pluriel, l’s se lie : de fran-z originaux.
Le nom porc ne se lie, sauf dans le nom porc-épic au singulier et porcs-épics au pluriel (voir la règle pour r). La conjonction donc peut se lier afin d’éviter les confusions de sens : il est donc allé.

– Le q se lie dans cinq : cinq hommes. Comme la prononciation sonore de la finale est de plus en plus répandue, il est difficile de parler encore de liaison.

Les liaisons supprimées par la présence d’un r

Des consonnes sont groupées en fin de mot par des séquences –rc, -rs, –rt, –rd.

– L’enchaînement se fait parfois avec le r même lorsqu’il est suivi d’une ou deux consonnes terminales au singulier. Ce n’est pas une liaison.
Une part à prendre, le nord-ouest, le nord-est, vers elle, envers et contre tous, à travers un champ, deux heures et demie.
Ce fait s’explique par l’amuïssement des consonnes qui suivaient l’r apical. Ce phonème assez instable cède la place à partir de l’époque classique à l’r grasseyé actuel. Les r finals n’étaient plus prononcés, dès le XIIIe s., mais ils ont exercé aussi leur influence sur les autres consonnes même en pénultième place. C’est ainsi que le singulier d’ours était ou. On constate encore ce fait dans la prononciation de la place Saint-Marc (sans le c), du nom Cinq-Mars, de celui de  Mlle Mars (sans s). C’est aussi pour cette raison que le mot populaire gars – écrit gâs par Gaston Couté – se lie par sa finale s et non avec le r toujours muet : les gars et les filles. Le terme est populaire et il n’a pas subi le rétablissement ou la paragoge de l’r.

– Le mot composé Tiers-État est en revanche toujours lié. Cette liaison s’explique probablement par l’emploi fréquent du terme lors des États généraux, de la Constituante et de la Convention. Cette époque de grand bouleversement linguistique a imposé une norme qui n’était plus parisienne et noble.

– La liaison se fait aussi avec s présent dans les mots plusieurs, leurs, divers : plusieurs enfants, leurs enfants, divers amis. Il en va ainsi pour les expressions au pluriel : des parts à prendre, des jours heureux.

– La liaison n’est pas obligatoire avec t dans fort aimable, fort habile. Elle ne se pratique pas dans les autres cas de séquence –rt : un court instant. Elle est rétablie dans les formes verbales : sort-il ? part-elle ?

Voir aussi cette page sur l’histoire phonétique de la consonne r.
Les liaisons du n

– Quatre mots suivent obligatoirement la liaison : on, mon, ton, son.
On a vu. Mon ami. Ton amie. Son auto.
La voyelle reste toujours nasalisée. Cette forme de prononciation est archaïque : toutes les voyelles nasales sont dénasalisées en français lorsqu’elles sont suivies d’une syllabe – à de rares exceptions controversées près comme immanquable. La conservation de la séquence voyelle et consonne nasales est un fait qui remonte à l’ancien français, la dénasalisation de la voyelle devant consonne intervient en moyen français, mais elle ne s’est pas produite dans le français méridional. On peut donc expliquer cette particularité par la fréquence des mots.

– Un mot est lié et le plus souvent dénasalisé : bon.
Un bon élève.
Toutefois la prononciation avec nasale se répand.

– L’adverbe non n’est pas lié dans quelques expressions et il est dénasalisé, du moins selon la norme qui est de plus en plus malmenée.
Non-activité, non-exécution, non-intervention.

– Le pronom adverbial, ou la préposition homonyme, en est lié et il reste nasalisé : en été, il en a vu. Comme pour les mots en -on, c’est la fréquence du mot qui a maintenu cette prononciation.

– Deux expressions anciennes sont liées : le divin Enfant (avec dénasalisation, divinenfant), le divin Homère (avec nasalisation sans doute due à la présence d’une disjonction expressive devant un h pourtant muet).

– Les graphies -ien, -ien, -ain ont une prononciation fluctuante sauf dans Moyen Âge (dénasalisation), plein (dénasalisation), rien, bien, ancien (conservation de la nasalisation).
Les liaisons obligatoires

– Après un article, un adjectif possessif, démonstratif, interrogatif, exclamatif.
Les enfants, des enfants, aux enfants, un enfant, les aimables enfants, tes enfants, ces enfants, ces aimables enfants.
Remarque : devant un masculin commençant par une voyelle, on utilise cet pour ce. Cette forme est une liaison déguisée.

– Après les pronoms on, en nous, vous, ils et elles. On y va, on en vient, nous allons, ils y vont.
Remarques : cette liaison entraîne les coupes populaires comme ‘z avez vu ? ‘z ont partis ! ‘z allons voir… Trois formes identiques pour trois personnes différentes. La confusion est aussi fréquente à l’écrit entre on a vu et on n’a vu.

– Entre le verbe et le pronom postposé
Attend-elle ? Vas-y ! Dirait-on. Sort-on ?

– Entre l’adjectif qualificatif antéposé et le nom au pluriel.
Les aimables enfants ; de beaux arbres.

– Après certaines prépositions : en, dès, sans et sous.
s aujourd’hui, en hiver, en avion, sans un sou, sans ami, sous enveloppe.
Remarque : les prépositions dans (fréquemment) et avant peuvent être liées.

– Dans certaines expressions figées : mot à mot, nuit et jour (et non nuits et jours), vis-à-vis, de but en blanc, de fond en comble, de temps à autre, de temps en temps, pied-à-terre (au XVIIe s., Ménage signale qu’il ne faut pas prononcer le d, et que ceux qui parlent mieux disent : pié à terre) et facultativement dans dos à dos

Les liaisons interdites ou déconseillées

– Entre deux groupes de mots dont l’un complète l’autre et principalement lorsque celui-ci est en tête.
Sur les pistes éclairées/ atterrissaient les avions.

– Entre un nom au singulier et l’adjectif postposé.
Une forêt / immense. Un renard / avisé.
Plus généralement après un nom singulier.
Un lieutenant / à cheval. L’embarras / où vous vous trouvez.
Cette règle ne vaut pas pour des noms anciens qui n’ont pas de singulier.
Les Champs-Élysées.
Mais elle se rétablit lorsqu’il peut y avoir une confusion par analogie.
Les États-Unis (USA) et des états unis.

–  Après l’s intérieure dans le pluriel de mots composés.
Des arcs /-en-ciel, des moulins / à vent, des fers / à repasser. Plus généralement, le mot arc ne subit jamais de liaison au pluriel, il ressort de la règle des mots en r.

– Dans tous les cas, après la conjonction et.

– Après certaines prépositions : hormis, non compris, ci-inclus, selon, vers, à travers, envers, hors.
Remarque : le style soutenu tolérait autrefois la liaison après hormis. Voir aussi le paragraphe consacré à r.

– Devant certains numéraux ou dérivés de numéros : un, huit, huitain, huitaine, onze, onzième. Voir la page consacrée à huit, à onze.

– Devant une h dite aspirée.
Des / hiboux. Des / hardes. Ces h sont d’origine germanique. Le h est présent dans haut par analogie avec le germanique et il subit aussi la disjonction.
Mais dans des / héros, l’absence de liaison est due à des raisons expressives, il s’agit de ne pas les confondre avec des zéros. La liaison est effectuée dans des héroïnes. Voir la page consacrée à la lettre h où les cas sont énumérés.

– Devant des semi-consonnes yod.
Des / yachts, des / yacks, des / yogis, des / youyous.
Mais dans des mots d’origine latine ou grecque la liaison comme l’élision est impérative.
L’yèble, les / yeux, l’yeuse.
Ces cas sont examinés dans la page consacrée à la lettre y.

– Devant les mots uhlan, ululement, ululation, ululer anciennement écrit avec h pour les derniers.

– Entre un infinitif en –er et la voyelle qui suit.
Rester / assis à comparer avec restez assis.
Cette absence de liaison est une survivance de l’époque classique où l’r finale des infinitifs s’est amuïe. Elle est malmenée aujourd’hui.

– Lorsque plusieurs liaisons sont rapprochées.
Les uns / et les autres. Comparer avec : les zuns zet les zautres.

– On n’ajoute pas de liaison prononcée [z] après le quantième du mois terminé par s ou x, ni t de vingt. Les nombres deux, trois, six, dix et vingt se prononcent alors comme s’ils étaient isolés.
Deux /avril, vingt / août.
Cette prononciation est en perte. Toutefois, la règle s’exerce pleinement avec cent : cent / un et non cent un.
Les liaisons facultatives
Elles permettent de donner un sens différent à la phrase dans certains cas.

– Après le substantif pluriel : des savants / anglais, des savants Anglais.
Le mot savants est substantif, puis adjectif.

– Après le verbe : je veux / Une vie, je veux une vie.
Le groupe « une vie » est un titre de roman, puis un groupe nominal.

 

Français A2 | Faire une proposition

Petit guide pour exprimer une proposition en français. Résumé à l’usage des professeurs de FLE. Niveau estimé : A2.

Faire une proposition en français

 

Est-ce que tu voudrais… / Tu veux…

Est-ce que tu as envie…/ As-tu envie…

Ca te dit de…/ dirait

Ca te tente…

 

Avec le conditionnel (tutoiement ou vouvoiement)

Tu aimerais aller

Si on allait…

On pourrait…

Tu voudrais aller…

Qu’est ce que tu penses d’aller…

 

Activités plus physiques

Tu as le courage de faire… / la motivation… escalade

Tu es motivé pour aller faire un jogging