image_pdfimage_print

Conversations B1 | Les Apéros Géants

Idée de conversation pour des cours de français langue étrangère de niveau B1 : Les Apéros Géants.

Ressources FLE

L’apéritif géant, familièrement appelé apéro géant, est une pratique sociale apparue en France en 2009, qui consiste à réunir au moyen d’un réseau social (par exemple Facebook) un grand nombre de personnes (jusqu’à une dizaine de milliers) sur la place d’une ville pour consommer des boissons ensemble et « faire la fête ».

Au départ, ce phénomène a démarré à Nantes. Il s’est étendu à Rennes et à Brest en Bretagne battant les deux précédents « records » puis dans le reste de la France. En mai 2010, suite à la mort d’un homme en marge d’un apéritif géant qui avait rassemblé plus de 10 000 personnes dans le centre-ville de Nantes dans la nuit du 12 au 13 mai 2010, les apéros géants préoccupent les pouvoirs publics. Selon eux, l’absence d’organisateur ne permet pas d’avoir un interlocuteur et pose des problèmes de sécurité, qui ne sont pas sans rappeler les problèmes posés lors d’organisation de rave parties, la réflexion sur la responsabilité des réseaux sociaux et de l’anonymat sur Internet en plus.

Malgré cela, de nombreux apéritifs géants continuent à être organisés partout en France, que ce soit dans de grandes villes (Lyon, Toulouse, Grenoble…) ou de petites communes telles Tournon sur Rhône (07) et Plessix Balisson (22). La majorité de ces « apéros » sont interdits par la préfecture du département dans lequel ils sont organisés.

Ressources FLE

Le Monde

Un lieu, une heure et un groupe. Mercredi 12 mai, ils étaient 9 000 à Nantes (voir fenêtre), 10 000 à Montpellier pour un apéro géant organisé via Facebook. Si ces fêtards utilisent les réseaux sociaux, le phénomène n’est pas nouveau. « L’apéro géant donne un mot à une pratique qui existe dans toute l’Europe depuis les années 1990, considère Véronique Nahoum-Grappe, anthropologue. Occuper l’espace public permet de quitter le monde intransitif de l’écran. Et l’apéro est sujet à un rassemblement fédérateur au-delà des classes d’âge et des classes sociales. »

Cependant, le possible anonymat des organisateurs que rend possible le Web gêne les pouvoirs publics. « Malheureusement, l’appel à la fête est souvent confondu avec l’appel au ‘binge drinking’, l’alcoolisation rapide et massive, déclare Etienne Apaire, président de la Mission interministérielle de lutte contre la drogue et la toxicomanie (MILDT). Vouloir être dans un mouvement collectif ne suppose pas terminer ivre mort. L’apéro au sens de pique-nique géant est une tradition française que nous ne souhaitons pas empêcher si la manifestation est déclarée en préfecture. Ce qui est interdit, c’est l’ivresse sur la voie publique. » Elle est réprimée par le code de la santé publique.